Adieu et gratitude aux synodes et consistoires inclusifs

Il fut un temps où le fait d’être un ministère inclusif voulait dire être une congrégation – et les églises locales sont toujours nos piliers. En 2008, le synode du Manitoba et du nord-ouest de l’Ontario a franchi une nouvelle étape : il est devenu inclusif. On a commencé à travailler avec les consistoires à proximité, et à partir de 2017, tous sont devenus inclusifs. Le synode de Baie de Quinte en Ontario s’est fixé des objectifs similaires, tout en constituant une équipe pour soutenir davantage de congrégations inclusives.

Ensemble, et avec beaucoup d’autres, ils ont contribué à ouvrir la voie à huit synodes et dix-sept consistoires pour qu’ils deviennent inclusifs à compter de novembre 2018. Ce sont les suivants :

Synodes inclusifs : Maritime, Baie de Quinte, Toronto, Hamilton, London, Manitou, nord-ouest du Manitoba, Ontario et Saskatchewan.

Consistoires inclusifs : Consistoire d’Agassiz, synode du Manitoba et du nord-ouest de l’Ontario; consistoire d’Assiniboine, synode du Manitoba et du nord-ouest de l’Ontario; consistoire de Calgary, synode du nord-ouest de l’Alberta; consistoire de Cambrian, synode du Manitoba et du nord-ouest de l’Ontario; consistoire de Cariboo, synode de la Colombie-Britannique; consistoire de Chignecto, synode des Maritimes; consistoire de Four Rivers, synode de Baie de Quinte; consistoire d’Inverness-Guysborough (Nouvelle-Écosse); synode des Maritimes; consistoire de Kawartha Highlands, synode de Baie de Quinte (Ont.); consistoire Living Waters, synode de Toronto; consistoire Northland, synode du Manitoba et du nord-ouest de l’Ontario; consistoire d’Ottawa, synode de Montréal et d’Ottawa; consistoire de River Bend, synode de la Saskatchewan; consistoire Shining Waters, synode de la Baie de Quinte; consistoire Truro, synode des Maritimes; consistoire Upper Valley, synode de la Baie de Quinte; consistoire de Winnipeg, synode du nord-ouest du Manitoba.

Pour un synode ou un consistoire, devenir inclusif est un parcours unique, avec des engagements uniques et indispensables afin de devenir une église vraiment inclusive. AUSE remercie toutes les personnes, de toutes les identités, encore parmi nous ou qui nous ont quittés et qui ont contribué à la naissance de ces ministères inclusifs. Merci pour votre vision inclusive, votre engagement pour l’évangile aimant et ouvert de Jésus-Christ et les cadeaux que vous avez chacun apportés au parcours et au travail inclusif de votre consistoire ou synode. Vos efforts perdureront sous de nouvelles formes.

Tourné vers l’avenir

Le 1er janvier 2019, ces deux structures passeront à l’histoire. Elles seront remplacées par des régions, une décision prise collectivement au cours d’un long processus de vote dans l’ensemble de l’Église Unie. Pendant que notre église vit cette période de transition majeure, AUSE reconnaît à la fois les dons et la blessure qui sont l’héritage de tous les consistoires et synodes organisés pour les personnes LGBTA+. Certains ont offert des espaces accueillants et nous leur en sommes profondément reconnaissants. D’autres n’ont pas toujours accueilli les personnes LGBTA+.

Dans le cadre du projet Faire briller les excuses, mené ces deux dernières années, nous avons eu la chance d’entendre des histoires de soutien et d’accueil, parfois douloureuses et pleines d’espoir, de persécution et d’isolement, en particulier dans la perspective de la décision de 1988 selon laquelle l’orientation sexuelle n’était pas un obstacle à la pleine adhésion à l’Église Unie du Canada. À ce jour, moins de 10 pour cent des ministères et des tribunaux de l’Église Unie sont inclusifs. C’est pourquoi le processus d’affirmation et les engagements à long terme demeurent cruciaux. Nous n’avons pas fini et le travail d’inclusion doit se poursuivre dans les nouvelles régions.

Quelle est la prochaine étape pour que les régions deviennent inclusives? Un plan proposé par AUSE est en cours de discussion avec les ministres exécutifs, sous la direction du Conseil et sous la direction de la révérende Cindy Bourgeois. Nous proposerons une mise à jour bilingue officielle au début de la nouvelle année, une fois que les conversations entreprises le 3 décembre déboucheront sur un objectif clair.

Ce article est également disponible en English.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *