Aucune place pour la haine : déclaration à la suite de l’attaque terroriste à Sainte-Foy

Au nom de nos membres et du réseau pancanadien des ministères inclusifs, le Conseil Affirm United/S’Affirmer Ensemble tient à exprimer son profond chagrin à la suite des événements qui ont ciblé le week-end dernier notre famille de confession musulmane. Nous sommes solidaires de nos frères et sœurs musulmans queer et trans et de toutes les communautés musulmanes. Nous pleurons les morts et nous prions pour leurs familles et les blessés. Nous nous engageons à combattre l’islamophobie par la parole et par l’action, ainsi que toute forme de stéréotypage et de persécution motivée par le racisme.

En tant que membres des communautés LGBTQIA+ et bispirituelles, nous avons trop souvent été victimes d’actes haineux et violents qui cherchent à diviser, semblables à l’attaque terroriste survenue à Sainte-Foy. La haine, nous l’avons connue de beaucoup trop près. Nous croyons qu’il nous appartient à tous de nous mobiliser contre toutes ses manifestations, quel que soit leur objet.

Nous sommes reconnaissants envers les groupes confessionnels et les associations qui ont organisé des vigiles et des manifestations. Nous encourageons tous les membres des ministères inclusifs à ouvrir leurs cœurs et leurs portes à tous ceux et celles qui veulent lutter contre l’islamophobie.

Nous ajoutons notre voix à celles des groupes qui ont écrit au gouvernement fédéral pour réclamer l’adoption immédiate de véritables mesures de soutien pour les réfugiés et les migrants. Nous appuyons la proposition d’augmenter le nombre de réfugiés admis au Canada. Enfin, nous demandons que soit révoquée la désignation des États-Unis comme tiers pays sûr, faisant ainsi écho à la demande formulée dès 2004 par les églises et les défenseurs des droits des réfugiés.

 

Conférence annuelle 2016

22 au 24 juillet 2016 : Conférence annuelle Affirm United/S’affirmer Ensemble à l’Église unie Glebe-St. James d’Ottawa. Les inscriptions sont ouvertes! Cliquez ici pour  accéder au formulaire en ligne.

Voici l’agenda provisoire.

Veuillez noter que la rencontre se tient le week-end précédant la fin de semaine prolongée du mois d’août.

La planification de l’événement va bon train. Nous nous réjouissons à la perspective d’accueillir la modératrice Jordan Cantwell pour toute la durée de la rencontre et de collaborer avec l’Église Unie à l’accueil des partenaires du Sud.

Des activités seront proposées pour les enfants. De plus, AU/SE et le comité organisateur travaillent ensemble à faire en sorte que les francophones se sentent les bienvenus et puissent participer. Rappelons aussi que l’église est pleinement accessible.

La rencontre promet d’être diversifiée et emballante. Songez à vous joindre à nous dans la charmante ville d’Ottawa! Tous et toutes sont les bienvenus sans égard à l’identité. Les seuls prérequis sont un esprit ouvert, une bonne énergie et des idées sur les façons de bonifier l’accueil du plus grand nombre.

Ministères inclusifs en action : la voie des ondes

Dans le cadre de son travail, l’Église Unie de Beaconsfield, un ministère inclusif de la région de Montréal, appuie notamment les LGBTQ Youth and Senior Centres de l’Ouest-De-L’Île. Le 14 janvier dernier, à 22 h (heure de l’Est), la paroisse prenait part à une émission diffusée à l’antenne de CJAD (800AM), pendant laquelle les auditeurs étaient invités « à écouter ou à poser des questions sur des enjeux concernant les lesbiennes, les gais, les bisexuels, les transgenres, les queer ou les personnes en questionnement ».

Parmi les panélistes invités figuraient Bill Ryan, professeur à l’École de travail social de l’Université McGill et expert international en matière de sexualité, d’éducation sexuelle, d’homophobie, de santé et de santé des gais; le révérend Shaun Fryday, ministre de l’Église Unie de Beaconsfield; Ian Nelson, directeur des LGBTQ Youth and Senior Centres; et Cindy Casey, présidente du conseil d’administration des Centres.

Si vous êtes un ministère inclusif ou en voie de le devenir, pourquoi ne pas raconter votre histoire dans la presse locale? En effet, les médias sont souvent à la recherche de porte-parole dignes de confiance sur la question des identités LGBT+ et des droits. En tant que communauté chrétienne ouverte à toutes les minorités sexuelles, vous êtes une rareté (malheureusement) dans votre localité : ils gagneraient à vous connaître!

Nouveaux ministères inclusifs

La CBC a publié un article magnifique sur un nouveau membre de la famille, la paroisse de Trinity-Clifton United Church (lien uniquement en anglais). Trinity-Clifton tiendra sa célébration dans quelques mois, franchissant ainsi la dernière étape du processus, et deviendra le premier ministère inclusif de l’Île-du-Prince-Édouard!

D’autres nouveaux venus se joindront à celui-ci : les églises McClure United et Meewasin Valley United de Saskatoon, ainsi que l’église New Vision United à Hamilton (Ontario). Surveillez notre site Web et notre page Facebook afin de ne pas manquer l’occasion d’envoyer un mot de remerciement et d’appui à tous ces ministères.

Deuxième appel : À la recherche de coordonnateurs et de coordonnatrices

En ce moment, 99 ministères se préparent à épouser le principe de l’inclusivité, une démarche de réflexion et d’action qui s’étend sur au moins une année. Ce nombre indique que nous avons fait du bon boulot; nous serions enchantés de voir ce nombre augmenter.

Linda Hutchinson (région de l’Est) et Brian Mitchell-Walker (région de l’Ouest) guident bénévolement les ministères qui ont entrepris la démarche. Présents du début à la fin du processus, tous deux sont des personnes compétentes, empathiques et très dévouées. Nous aimerions bien leur offrir un peu de renfort. Si vous vous sentez appelé par ce travail d’accompagnement voué à l’élargissement de la famille Affirm United/S’affirmer ensemble, ou si vous connaissez quelqu’un qui l’est, communiquez avec nous. Nous serions heureux de discuter avec vous. Nous sommes prêts à vous appuyer pleinement dans ce rôle des plus importants. Écrivez-nous à communications@ause.ca.

Ministères inclusifs en action : l’accueil des réfugiés

Bien avant que la souffrance de millions de réfugiés syriens fasse les grands titres de l’actualité, des organismes canadiens parrainaient déjà des personnes venues de tous les coins du monde pour trouver refuge dans notre pays. En effet, de nombreuses paroisses participent depuis plusieurs dizaines d’années à un programme innovateur coordonné par le gouvernement fédéral et l’Église Unie. Grâce à celui-ci, toute paroisse peut parrainer un ou plusieurs réfugiés pendant au moins un an et faciliter leur venue au Canada.

L’Église Unie du Canada précise qu’elle « parraine des réfugiés syriens depuis 2013 en tant que signataire d’une entente de parrainage (SEP) avec le gouvernement fédéral. En 2015, 202 paroisses se sont associées à des groupes dans leur localité afin d’aider des Syriens à s’établir au Canada. À ce jour, 378 Syriens ont été parrainés et on s’attend à ce que 50 autres dossiers soient traités d’ici Noël. Cette année seulement, des groupes associés à l’Église Unie partout au Canada ont amassé plus de trois millions de dollars dans le but d’accueillir des réfugiés syriens. »

Ces chiffres ne tiennent pas compte du parrainage de réfugiés issus d’autres régions du monde. Car il s’agit d’une entreprise de longue haleine, gigantesque, qui demande des années et des années de travail. En tant que communautés de foi, l’accueil des réfugiés est depuis longtemps au cœur de nos convictions et de notre vie collective, comme en témoigne une réflexion de Kristine Greenaway sur le défi qu’il représente.

Bon nombre des paroisses « marraines » sont inclusives ou s’apprêtent à voter pour en décider. Au fil des ans, certaines ont parrainé des réfugiés dans le cadre d’un programme fédéral dédié à l’accueil des personnes LGBT dont la vie est en danger; cliquer ici pour lire un récit sur le sujet. D’autres ministères, comme celui de MacDougall United à Edmonton, s’associent au centre de la fierté local pour le faire. D’autres encore soutiennent des initiatives telles que

Rainbow Railroad et Rainbow Refugee Association of Nova Scotia (liens en anglais).

David Lander, membre de la charge pastorale de Castleton-Grafton en Ontario et défenseur de l’inclusivité, estime que « le parrainage d’une famille par notre église, voilà un an et demi, a joué un rôle déterminant dans notre décision de devenir inclusif; nous avons tenu notre première rencontre de planification tout juste la semaine précédant la célébration de déclaration d’inclusivité. Je pense que l’accent que nous avons mis sur cette notion dans son sens très large a favorisé parmi nos membres une ouverture à l’égard de l’entreprise. »

Dunbarton-FairportUCatPride- 2015Le révérend Jeff Doucette de l’Église Unie Dunbarton-Fairport, un ministère inclusif de l’Ontario, abonde dans le même sens : « Le fait d’avoir donné au principe d’inclusivité un sens plus profond (par le dialogue sur le parrainage) me ravit. Toutes les paroisses se sentent interpellées par l’idée de devenir un “espace sûr” pour le plus grand nombre. Ce qui est important par-dessus tout, toutefois, c’est que chacun d’entre nous, en tant que membre de sa communauté, démontre qu’il ou elle incarne ce principe dans ses paroles et ses actes. »

Créer un cadre véritablement accueillant et sûr est au cœur du cheminement vers l’inclusion. Même si notre démarche commence avec les minorités sexuelles, elle ne s’arrête pas là, bien au contraire; nous travaillons constamment à élargir cet espace.

Voici la liste des ministères inclusifs ou en voie de le devenir qui ont parrainé ou appuyé des réfugiés jusqu’à présent. Nous l’avons établie à partir des conversations relevées dans la page Facebook du réseau S’Affirmer Ensemble.

Oak Bay United et St Aidan’s United, Victoria, C.-B.; Kamloops United, C.-B.; Nelson United, Nelson, C.-B.; MacDougall and Southminster-Steinhauer, Edmonton, Alberta; McKillop, Lethbridge, Alberta; St Andrew’s River Heights, Winnipeg, Manitoba; First United, Ottawa; charge pastorale de Castleton-Grafton, Ontario; Shining Waters Presbytery, Ontario; Bedford United, Dartmouth, N.-É.; et à Toronto : Jubilee, Eastminster, Trinity-St Paul’s, Bloor Street, Fairlawn Avenue, Metropolitan et Bathurst.

Cette liste est incomplète, nous en sommes conscients. Si on vous a oubliés, envoyez un mot à communications@ause.ca et racontez-nous votre expérience. Le fait d’être un ministère inclusif a-t-il influencé votre décision de parrainer des réfugiés? Si oui, de quelle façon?

S’affirmer Ensemble se réjouit de la décision de l’Église Unie

Affirm United/S’affirmer Ensemble a accueilli avec enthousiasme la décision du Conseil général de l’Église Unie du Canada d’entamer une démarche de réparation envers les personnes des orientations sexuelles et de genre. Nous nous réjouissons à la perspective de travailler ensemble à la réalisation de cet engagement. Nous félicitons le Conseil général pour cet important pas en avant.

Collin Smith, président du Conseil AU/SE.

Texte de la résolution adoptée par le Conseil général
GCE 10 : Vivre les excuses, une démarche de réparation à l’égard des communautés LGBTTQ2 [Living apology to members of LGBTTQ2 communities]

[Traduction libre] Le 42e Conseil général (2015) :

  1. Décide d’amorcer une démarche de réparation [« Process of Living Apology »] vouée au dialogue, au témoignage, à la sensibilisation et à la réconciliation avec les personnes de toutes orientations sexuelles et identités de genre, qui comprennent, sans toutefois s’y limiter, les lesbiennes, les gais, les bisexuels, les transgenres, les bispirituels et les queers (LGBTT2Q).
  2. Demande à la secrétaire générale de collaborer avec Affirm United/S’affirmer ensemble à la réalisation d’une installation artistique, dont un exemple est présenté à l’Annexe A;
  3. Invite l’Église Unie du Canada à entamer avec les personnes LGBTT2Q un parcours de dialogue et de réconciliation de trois ans qui comprendra :

* des manifestations artistiques axées sur le dialogue, le culte et la sensibilisation;

* des occasions d’explorer des notions comme la lamentation, la réconciliation et la justice, qui feront l’objet d’un rapport et d’une célébration au 43e Conseil général (en 2018), lequel coïncidera avec le 30e anniversaire de la décision de 1988 sur la participation pleine et entière des personnes LGBTT2Q au sein de l’Église Unie.

La troisième fois sera-t-elle la bonne? Nouvelle tentative de faire adopter un projet de loi fédéral sur les droits des personnes trans*

En décembre, nous apprenions dans le quotidien Montreal Gazette que « le NPD avait de nouveau présenté à la Chambre des communes un projet de loi… qui permettrait d’incorporer l’identité de genre et l’expression de genre dans la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel. » Nous en sommes à la troisième tentative; le projet précédent est mort au feuilleton au printemps dernier après avoir été présenté devant un Sénat dominé par les conservateurs. Le projet de loi C-204 risque de connaître des obstacles du même genre. Nous afficherons dans notre page Facebook et notre site Web toute information concernant d’éventuels moyens de pression. Aidez-nous en affichant ou en nous transmettant de l’information sur ce dossier important pour les droits de la personne.

Meilleurs vœux du Nouvel An de la part des coprésidents Michiko Bown-Kai et Collin Smith!

Des projets enthousiasmants s’annoncent en cette année 2016 pour le réseau Affirm United/S’affirmer Ensemble, auxquels nous espérons que vous participerez. Quelques-uns sont déjà en chantier :

  • préparer la démarche «Vivre les excuses» à l’endroit des membres de la communauté LGBTQ de concert avec l’Église Unie du Canada.
  • établir des liens avec les ministères inclusifs appartenant à notre église sœur aux États-Unis la United Church of Christ;
  • organiser notre conférence annuelle l’été prochain à Ottawa;
  • continuer à étendre notre réseau de ministères inclusifs partout au pays et à approfondir les liens entre ces paroisses.

Nous sommes ravis de constater une augmentation aussi rapide du nombre de ministères inclusifs au Canada et enthousiastes à l’idée de tout ce qui nous attend en 2016. Nous remercions tous ceux et celles qui nous manifestent leur appui par leurs prières, leur adhésion, leurs dons et leur solidarité à l’égard de notre mission, soit l’intégration pleine et entière de toutes les minorités sexuelles. N’hésitez pas à nous faire connaître vos idées et vos besoins.

Conférence 2015 à Halifax du 31 juillet au 3 août

Nous nous réjouissons à la perspective de vous accueillir dans la splendide ville de Halifax dans le cadre d’une rencontre qui se tiendra sous le signe de la prière, de l’apprentissage et de la célébration. La conférence débutera en soirée le vendredi 31 juillet pour se terminer le 3 août à l’heure du lunch. Des occasions de découvrir Halifax et sa région sont prévues au programme, notamment dimanche après-midi à la suite du culte.

La conférence est ouverte à toutes et à tous sans égard à l’orientation identitaire ou religieuse. Nous vous invitons à passer le mot autour de vous – et à vous joindre à nous, cela va de soi!

Programme provisoire

Formulaire d’inscription. Instructions pour remplir le formulaire d’inscription : Cliquez sur le lien avec le bouton droit de la souris et sélectionnez « Enregistrer sous »; ou encore, ouvrez le lien, puis sélectionnez « Enregistrer sous » dans le menu « Fichier » de votre navigateur.

Pour ce faire, vous aurez besoin du logiciel Acrobat Reader. Téléchargez-le gratuitement en cliquant sur le lien suivant : https://get.adobe.com/fr/reader/otherversions/

Diapositive PowerPoint à ajouter aux annonces de votre église. Cliquez sur le lien avec le bouton droit de la souris et sélectionnez « Enregistrer sous »; ou encore, ouvrez le lien puis sélectionnez « Enregistrer sous » dans le menu « Fichier » de votre navigateur.

Complément d’information :

L’Église Unie St. Matthew sera notre hôte au nom du Synode des Maritimes. Un comité composé de cinq personnes s’emploie diligemment depuis plusieurs mois à la planification et à l’organisation de l’événement. Le bâtiment est accessible aux personnes handicapées.

Sous le thème A Time for Transformation [Une ère de transformation], la rencontre accordera une grande place à l’identité trans et aux droits des personnes trans. Entre autres présentations, Kevin Kindred traitera des points d’intersection entre droits religieux et droits à l’égalité en vertu de la Charte; Kathryn Dumke animera une table ronde sur les enjeux juridiques et sociaux touchant la communauté trans. Parmi les ateliers au programme : devenir un ministère inclusif; élever des enfants transgenres et non conformistes à l’égard du genre; accueillir les différents visages du transgenderisme au sein de l’Église; l’évolution continue des ministères inclusifs; et bien davantage. Prenez note que la conférence se déroulera en anglais.